abandonner l'idée de roman
Pourquoi abandonner l’idée de roman que vous avez depuis des années ?
17 janvier 2019
lire comme un écrivain
Comment lire comme un écrivain ?
31 janvier 2019
déteste ma façon d'écrire

Que vous soyez en train d’écrire votre tout premier brouillon ou que vous ayez déjà terminé plusieurs manuscrits, il est très possible que vous passiez par des phases où vous détestez votre premier jet. N’abandonnez pas votre document ou votre carnet en pensant que votre histoire est irrécupérable et que vous n’y arriverez jamais. Il est tout à fait normal d’en passer par là, surtout lorsque vous avez travaillé sur un même projet pendant de longs mois et que vous aimeriez bien passer au suivant ! Voici quelques bonnes raisons de continuer à écrire…

1) Je déteste ma façon d’écrire : les personnages, l’intrigue ou l’univers

Si le storytelling n’est pas à la hauteur de vos attentes, pensez que vous aurez tout le loisir d’y revenir dans les brouillons suivants. Vous n’êtes pas satisfait de l’intrigue ou de la courbe d’évolution d’un personnage ? Si votre instinct ne vous dit pas que quelque chose cloche au point de devoir changer toute la suite de l’histoire, continuez à écrire. De préférence, reprenez le début de votre histoire uniquement si vous apportez des modifications à votre intrigue qui changeront drastiquement la suite de votre récit. Et si vous détestez les personnages à ce stade, il se peut tout simplement qu’il leur manque un peu de personnalité. Avec un peu de brainstorming, vous pourrez corriger ce problème. Vous pourrez faire tout cela une fois votre premier brouillon terminé !

2) Je déteste ma façon d’écrire : la prose

Vous risquez d’autant plus de penser que votre prose est médiocre si vous avez déjà écrit un manuscrit qui en est à un stade plus avancé et pour lequel vous avez méticuleusement retravaillé chaque phrase. Or le premier brouillon n’est pas fait pour s’attarder sur la prose. Comme le disait Terry Pratchet, « The first draft is just you telling yourself the story ». Il entendait par là que dans le premier brouillon, l’auteur se raconte l’histoire à lui-même. Votre but est donc de mettre tous les éléments en place et non d’écrire des phrases parfaites. Une fois que l’intrigue, les personnages et l’univers vous satisferont, vous pourrez vous y attarder.

3) Je me compare à d’autres auteurs

Bien qu’il soit difficile de ne pas se comparer aux autres lorsqu’on tombe sur un roman qu’on ne peut plus lâcher, vous devez résister à cette tentation. Vous n’écrirez de toute manière jamais comme les autres auteurs, sans quoi vous perdriez votre voix. Chaque auteur a sa propre voix. Écrivez comme vous et non comme les autres.

De plus, les romans que vous lisez sont publiés et il ne s’agit en aucun cas de premiers brouillons. Vous ne pouvez donc pas comparer votre premier brouillon à ces romans.

4) Le groupe de critique et les bêta-lecteurs

Encore une fois, si vous êtes le seul à pouvoir décider de votre façon d’écrire l’histoire, vous devez aussi savoir vous entourer pour améliorer votre manuscrit ! Si vous n’êtes pas sûr des corrections à apporter à votre roman, votre groupe de critique et vos bêta-lecteurs vous guideront grâce à leurs commentaires. Un bon groupe de critique vous permettra de progresser et d’améliorer votre manuscrit. Pour en savoir plus sur les groupes de critiques et les bêta-lecteurs, n’hésitez pas à consulter l’article Groupe de critique et bêta-lecteurs : les différences.

Tout n’est pas perdu si vous détestez votre premier brouillon. Imaginez que votre roman est constitué de « couches » superposées. À chacune de ces couches successives, vous améliorerez un peu votre manuscrit. Mais pour pouvoir corriger un manuscrit, il faut avoir écrit son premier brouillon. On ne peut pas corriger une page blanche !

Et vous, quelle est votre expérience avec votre premier brouillon ? Faites-nous en en part dans les commentaires !

Nos ateliers d’écriture créative en ligne

Midgard’s Writers propose un atelier d’écriture créative en ligne axé sur la littérature pour jeunes adultes à partir du 25 janvier 2019 (c’est-à-dire demain, si vous lisez cet article le jour de sa publication). Vous pouvez vous y inscrire jusqu’au 29 janvier. Cet atelier vous permettra de progresser rapidement grâce aux techniques d’écriture anglo-saxonnes, de booster votre créativité et de vous lancer dans l’écriture d’un roman ou d’une nouvelle en seulement dix semaines. Il est aussi bien destiné aux débutants qu’à ceux qui veulent aller plus loin et vous pouvez vous y inscrire que vous ayez déjà un projet de roman/nouvelle ou que vous démarriez de zéro. Il convient également à tous ceux qui veulent simplement retrouver le plaisir d’écrire. Vous trouverez plus d’infos ici.

Vous pouvez tester gratuitement la plateforme de nos ateliers d’écriture créative en ligne en vous inscrivant à notre Newsletter mensuelle ! De plus, vous recevrez dix exercices d’écriture créative pour booster votre créativité et progresser. Pour ce faire, cliquez sur le bouton orange qui s’affiche en bas à droite de votre écran.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.