cours d'écriture créative
Cours d’écriture créative : les nouveautés de la rentrée 2021-2022
27 août 2021
critiquer un manuscrit

Note: you’ll find the English translation below the French version.

Critiquer un manuscrit ou réaliser une bêta-lecture, c’est très utile pour l’écrivain qui reçoit les commentaires, mais c’est aussi formateur pour la personne qui commente. En effet, cela peut permettre de déceler des problèmes que l’on ne verrait pas forcément dans sa propre écriture. Et même quand on n’est pas écrivain soi-même, c’est une super expérience, car cela permet de participer au processus de correction d’un manuscrit. Toutefois, la critique et la bêta-lecture peuvent être très intimidantes quand on n’en a pas l’habitude. On peut se demander comment aider l’écrivain et comment être objectif sans le blesser.

Dans cet article, je vais vous partager quelques astuces pour critiquer un manuscrit de façon bienveillante et motivante pour l’écrivain qui recevra vos commentaires.

1)   Avant de critiquer le manuscrit

Avant de critiquer le manuscrit, je vous recommande de bien vérifier que le genre, la tranche d’âge et le pitch vous intéressent, car commenter un manuscrit qui ne correspond pas du tout à ce que vous lisez et à ce que vous appréciez risque de vous pousser à laisser des commentaires assez « négatifs », puisque vous n’êtes pas du tout le lecteur cible. Ce cas de figure peut se présenter en particulier si vous cherchez quelqu’un avec qui échanger votre propre manuscrit et que vous avez du mal à trouver, mais mieux vaut ne pas poursuivre un échange si ce que vous écrivez est trop différent et que vous n’appréciez absolument pas. Ce sera une mauvaise expérience pour chacun.

Cela m’est déjà arrivé lors d’une session de pitch sur Twitter pour un événement anglophone et j’ai mis fin à l’échange après le premier chapitre, car il était évident que nous n’étions pas les bons « lecteurs ».

Un autre élément à vérifier est le délai demandé par l’auteur pour terminer la critique / bêta-lecture. Critiquer un manuscrit prend du temps, et même si vous faites cela gratuitement, mieux vaut faire en sorte de renvoyer vos commentaires à temps.

Vérifiez également quels genres de commentaires l’auteur souhaite recevoir. Il peut vouloir des commentaires plus techniques (ce que j’appelle une critique) ou plutôt votre ressenti (j’appelle cela bêta-lecture, mais chacun aura son appellation). Il peut aussi décider de vous envoyer une liste de questions ou vous demander une présentation particulière (synthèse à la fin de chaque chapitre, à la fin du manuscrit, notes au fil du texte, etc.).

2)   Critique de manuscrit : la technique du sandwich

Cette technique s’applique davantage à une critique qu’à une bêta-lecture dans le cas où vous auriez reçu une liste de questions, mais vous pouvez tout de même vous en inspirer.

Je l’ai découverte lors d’un atelier d’écriture dans une école américaine, et depuis je l’ai toujours utilisée, car elle permet de ne pas blesser l’auteur tout en étant objectif sur ce qui peut être amélioré.

On l’appelle « technique du sandwich » parce qu’on insère les commentaires à améliorer concernant le manuscrit entre les éléments positifs afin « d’enrober » le tout. Cela permet de faire passer le message de façon plus bienveillante et motivante. On commence donc par ce qu’on a aimé concernant le manuscrit (ou le chapitre), puis on enchaîne avec ce que l’auteur pourrait améliorer, et on finit par quelque chose de positif, par une note encourageante. Je parle bien d’éléments à améliorer, parce que rien n’est jamais « négatif ». Le but est d’encourager l’auteur, pas de le pousser à enfermer son manuscrit dans un tiroir à tout jamais. Tout ce qui vous semble problématique dans le texte peut être retravaillé !

D’ailleurs, il est important de ne pas vous arrêter à tout ce que vous aimez, mais de bien avoir un esprit critique et de déceler ces éléments à améliorer, car si vous dites simplement que vous aimez ce qu’il a écrit, cela ne lui rendra pas vraiment service pour retravailler son manuscrit.

3)   Critique de manuscrit : comment mettre les formes ?

Derrière un manuscrit, il y a quelqu’un qui a mis tout son cœur à écrire une histoire et on peut vite être blessant sans le vouloir. Personnellement, en plus de la technique du sandwich, j’essaie d’utiliser des formulations comme « je pense », « il me semble », « je trouve », pour montrer que c’est mon avis et que ce n’est pas forcément l’avis de tout le monde. Ce n’est pas une vérité générale. Il y a toujours de la subjectivité dans une critique et on le voit bien quand plusieurs personnes donnent un avis différent, donc j’aime bien le rappeler de cette façon.

Si j’ai un doute par rapport à une critique et que je pense que j’ai pu être influencée par le type de livres que je lis le plus alors que j’ai voulu critiquer un manuscrit qui sort un peu de ce que je lis habituellement, je le mentionne afin que l’auteur sache que son lecteur cible ne réagira peut-être pas de la même façon.

Lorsqu’un auteur reçoit une critique, il va d’ailleurs régulièrement avoir un commentaire d’une personne qui a aimé un élément et un autre d’une personne qui n’a pas du tout apprécié cet élément-là.

Si l’auteur souhaite que je laisse des notes au fil du texte, de la même manière, je note ce qui peut être amélioré, mais aussi ce que j’ai beaucoup aimé. Et quand je renvoie ma critique par e-mail dans une pièce jointe, j’essaie toujours de rappeler ce que j’ai particulièrement apprécié dans l’e-mail afin que l’auteur soit dans un état d’esprit positif quand il commence à lire mes notes.

Ce n’est certainement pas la seule façon de fonctionner, mais c’est la méthode que j’ai développée au fil des critiques que j’ai pu réaliser. N’hésitez pas à me dire comment vous procédez en commentaires.

Pour aller plus loin…

Si vous cherchez un groupe de critique ou des bêta-lecteurs, j’organise de temps en temps des événements pour trouver d’autres auteurs et lecteurs sur mon compte Instagram @midgardswriters.

Et si vous débutez en écriture, je propose des ateliers et formations en écriture créative pour ados et adultes dans lesquels vous apprendrez à écrire un roman ou une nouvelle, mais aussi à critiquer un texte.

Pour recevoir des astuces sur l’écriture de fiction et des informations sur les cours et stages d’écriture créative, n’hésitez pas à vous inscrire à la NewsletterVous recevrez deux Newsletters par mois, une contenant des conseils d’écriture et une contenant des informations sur les cours ou sur les coulisses de mon activité.

***

English version

Critiquing or beta reading a manuscript is so beneficial to the author who receives your comments, but it will also help you become a better writer. You’ll spot mistakes that you wouldn’t find in your own writing. And even if you’re not a writer yourself, beta reading a novel is a great experience, because you’ll take part in the revision process. However, critiquing or beta reading a manuscript can be intimidating when you’re not used to it. You might ask yourself how you can help the author and be objective without hurting their feelings.

In this blog post, I’ll share a few tips to help you critique a manuscript in a way that will motivate the author.

1)   Before you start critiquing the manuscript

Before you start critiquing the manuscript, I recommend checking the genre, age category and the pitch to make sure the story sounds like something you’d like to read, because critiquing a manuscript that is far from what you usually enjoy might result in “negative” comments, since you’re not the target audience. This might happen if you’re looking for an exchange and you have a hard time finding an author who wants to critique your manuscript and who also wants to share their manuscript with you. But when you read the first chapter, if you realize you’re not a good fit and you don’t like the story at all, I don’t recommend critiquing the full manuscript just because you need a critique partner. It will be a bad experience for both of you.

It happened to me after a Twitter event when I was trying to find a critique partner. After reading the first chapter, I realized we weren’t a good fit, we were not the right readers for each other, so I told him so and there were no hard feelings.

Another thing you might want to check is the deadline. Critiquing or beta reading a manuscript takes a lot of time, and even if you’re doing it for free, it’s better if you don’t send your comments after the deadline because you’re too busy.

You can also ask the author what kind of comments they’d like. Maybe they want you to critique their manuscript or maybe they want you to beta read it. They might send a list of questions, ask you to pay attention to something in particular, or maybe they are more comfortable receiving the comments at the end of each chapter, at the end of the manuscript… They might also ask you to leave comments as you read the manuscript.

2)   Critiquing a manuscript: the sandwich technique

This technique might not be as useful if you’re beta reading a manuscript and you’ve received a list of questions, but you might still be able to use it.

I discovered this technique when I enrolled for a creative writing workshop a few years ago, and I’ve been using it ever since. Thanks to this technique, you can be objective without hurting the author’s feelings.

It’s called the sandwich technique because what needs to be improved in the manuscript is sandwiched between the positive comments. It’s kinder and more motivating for the author who reads your critique. In other words, you start with the things you liked regarding the manuscript as a whole or in a given chapter, then you mention all the things that could be improved and you end on a positive note, something that will motivate the author. I’m using the term “improved”, not “negative”, because nothing is really negative. Your goal is to motivate the author, not to have them lock their manuscript into a drawer forever. All the things that seem problematic in the manuscript can be improved!

By the way, don’t just say you like the manuscript (or chapter), instead, try to spot the things that need to be improved, because if you only say you like what the author wrote and it’s amazing, it won’t help them at all.

3)   How to be nice and respectful when you critique a manuscript: more tips

Writers are pouring their heart into their manuscript, so you want to avoid hurting their feelings without meaning to. Personally, I use the sandwich technique but I also use words like “I think”, “I feel like”, “in my opinion” to show that it’s my opinion and that not everybody will think like me. It’s not general truths. There’s always some subjectivity when you critique a manuscript, and you can see that when one critique partner tells you they love something and the other says they think you should change that very same element. That’s why I like to use those terms.

If I have doubts and I think the kind of books that I read the most is influencing me, but I’m critiquing a manuscript that’s quite different from what I’m used to, I mention it so that the author knows that their target audience might not have the same reaction.

If an author wants me to leave comments while I read the manuscript, I mention in my notes what could be improved and everything I like. When I attach my critique in an email, I always try to mention what I liked the most about the manuscript in the body of the email so that the author is in a positive state of mind when they start reading my notes.

Of course, it’s not the only valid way to critique a manuscript, but it’s the method I’ve developed as I critiqued and beta read novels and short stories. Please let me know in the comments if you’re using the same method or a different one.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.