developmental editing
Qu’est-ce que le Developmental Editing ? / What is Developmental Editing ?
18 septembre 2019
logo de Midgard's Writers
Les débuts de Midgard’s Writers – Interview avec Jonathan Legrand, graphiste
23 octobre 2019
critique du manuscrit

Note : You’ll find the English version after the French one.

Je vous ai beaucoup parlé de groupes de critique et de bêta-lecteurs sur le blog en vous incitant à en trouver pour vous aider à améliorer votre manuscrit, mais je ne vous ai jamais parlé de ma propre expérience avec mes « critique partners ». La critique du nouveau manuscrit de M. W. Kelly que j’avais interviewé sur le blog il y a quelques mois me donnait l’opportunité de vous en parler. Dans cet article, je vais donc vous expliquer comment s’est passée la critique de ce manuscrit en espérant que cela vous aidera dans votre propre groupe de critique, mais sachez que chaque groupe fonctionne différemment et que le fonctionnement évolue aussi au fil du temps, ce qui a été le cas pour nous.

Avant de commencer, voici comment M. W. Kelly décrivait ce nouveau roman dans l’interview que j’avais faite : « L’histoire suit les aventures de l’un des personnages principaux dans Mauna Kea Rising et est librement inspirée du roman Le Magicien d’Oz. Elle Akamu, 19 ans, est propulsée à travers l’espace-temps de la Terre au 21e siècle dans un univers parallèle dans lequel les Îles hawaïennes britanniques sont cernées par des superpuissances rivales, la Grande-Bretagne et le Japon, dans les années 70. Perdue dans le multivers, elle découvre que la vie, c’est accepter son passé, une nouvelle maison et trouver l’amour. Ce prochain roman relatant l’histoire d’une étrangère sur une terre étrangère s’attaque à nos questions les plus anciennes : quelle est la nature de l’univers ? Existe-t-il des dimensions cachées autour de nous ? Être humain, qu’est-ce que cela signifie ? Bien qu’on ne soit jamais aussi bien que chez soi, notre chez nous est là où notre cœur bat. »

1) Bientôt une nouvelle critique de manuscrit…

Le 18 avril, M. W. Kelly nous envoyait un e-mail (nous sommes trois dans ce groupe de critique : M. W. Kelly, Andrew Sippie et moi-même) pour nous demander si nous aimerions critiquer son nouveau manuscrit intitulé Elle : The Naked Singularity, une histoire qui se déroule dans le même univers que Mauna Kea Rising, son précédent roman actuellement disponible sur Amazon. J’étais très occupée à ce moment-là mais j’ai évidemment tout de suite répondu oui, tout comme Andrew Sippie. M. W. Kelly nous a prévenus qu’il nous enverrait le manuscrit d’ici quelques semaines, au mois de mai. Nous pouvions ainsi nous organiser et noter cela dans notre emploi du temps.

2) Chronologie

Le 17 mai, nous recevions la première partie du manuscrit de M. W. Kelly (soit environ 65 % du manuscrit) au format .doc. M. W. Kelly nous donnait environ un mois pour lui renvoyer la critique de cette partie avant de nous envoyer la seconde et dernière partie du manuscrit qu’il comptait corriger entre temps. C’était la première fois que nous procédions de cette manière. En effet, au moment où nous avions fondé notre groupe de critique à la fin d’un atelier d’écriture créative avec Gotham Writers Workshop, nous avions décidé d’échanger chacun un chapitre par semaine. Sur mon dernier manuscrit, cela avait déjà évolué puisque j’envoyais plusieurs chapitres à la fois, au fur et à mesure que je les corrigeais.

J’étais très occupée, donc je n’ai rendu cette première partie du manuscrit que le 9 juin, ce qui était déjà bien en avance par rapport à ce que M. W. Kelly avait prévu. Andrew Sippie avait déjà rendu sa critique quelques jours auparavant. Nous avons donc attendu plusieurs semaines avant de pouvoir lire la suite.

Le 26 juin, M. W. Kelly nous envoyait la deuxième et dernière partie du manuscrit. Entre la fin de mes ateliers, le début de ma formation en Developmental Editing (j’en parle dans cet article, si cela vous intéresse) et des vacances, je n’ai rendu cette partie que le 17 juillet.

Nous sommes allés relativement vite par rapport à nos premières critiques de manuscrit, mais vous pouvez constater que cela a quand même pris un certain temps.

Maintenant, voyons en quoi consistait cette critique.

3) La critique du manuscrit

Pour cette critique, M. W. Kelly nous avait spécifiquement demandé de nous intéresser à la structure du récit, à la narration et au rythme. Il nous avait également demandé s’il y avait des endroits où il racontait trop au lieu de montrer, mais aussi si certaines scènes contenaient trop de contexte ou de « backstory ». Évidemment, il ne s’agit pas des seuls éléments auxquels je me suis intéressée lors de ma lecture. J’ai par exemple parlé des personnages, de leur évolution et de leurs motivations, mais aussi de tension. M. W. Kelly faisait appel à un correcteur, donc il n’était pas nécessaire de corriger les fautes d’orthographe, de grammaire, de ponctuation et de conjugaison.

Ma critique se composait de notes laissées au fil du texte pour expliquer mes réactions au cours de ma lecture, puis d’une synthèse à la fin de chaque chapitre. J’avais également ajouté une synthèse à la fin de la première partie pour rappeler les éléments qui étaient à mon sens les plus importants. À la fin du manuscrit, M. W. Kelly nous avait également joint une liste de questions auxquelles il souhaitait que nous répondions, puis il nous laissait la possibilité d’ajouter des commentaires comme nous le voulions.

4) Une fois la critique rendue…

Une fois la critique rendue, il était temps pour M. W. Kelly de se lancer dans la phase de correction du manuscrit. Il a lu nos commentaires et nous a posé des questions, ce qui a mené à quelques discussions à propos de certaines problématiques. Nous n’avions pas forcément le même avis et c’est normal dans une critique de manuscrit, puisque cela reste assez subjectif même si l’on s’attarde sur des éléments précis de la construction du récit. À ce stade, le but était de trouver quelques solutions possibles pour résoudre certains problèmes, sans les lui imposer, puisque c’est à l’auteur de choisir la direction dans laquelle il souhaite aller.

J’ai beaucoup aimé critiquer ce manuscrit et j’ai été assez émerveillée par la qualité de ce brouillon. Même si on ne lit pas de la même façon un manuscrit pas encore prêt pour la publication et un roman publié, j’ai beaucoup aimé ma lecture. Je recommande à quiconque écrit des romans ou des nouvelles de trouver un bon groupe de critique, car cela vous aidera à progresser et à améliorer drastiquement votre manuscrit. Je suis vraiment reconnaissante de l’aide et du soutien que m’apportent mes critique partners. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans les articles listés ci-dessous.

Et vous, faites-vous partie d’un groupe de critique ?

Vous avez envie de vous lancer dans l’écriture d’un roman ou d’une nouvelle mais vous ne savez pas par où commencer ? Vous n’arrivez pas à trouver la motivation ? Je vous propose des ateliers d’écriture créative en ligne pour ados et pour adultes. L’atelier pour ados a débuté le 16 septembre, mais vous pouvez encore nous rejoindre. Quant au prochain atelier Bifrost, module Littérature Jeunes adultes, il est prévu pour janvier 2020. N’hésitez pas à vous abonner à la Newsletter pour être informés des prochains articles de blog et du lancement de nouveaux ateliers.

***

English version

I’ve written a lot about critique partners and beta readers on the blog (French only) to encourage you to find your own critique group and beta readers in order to improve your manuscript, but I’ve never written about my own experience with my critique partners. The critique of M. W. Kelly’s latest manuscript gave me the perfect opportunity to write about it. (I interviewed M. W. Kelly on the blog a few months ago about Mauna Kea Rising, by the way.) In this blog post, I’ll explain the critique process for this manuscript in the hope that it will be helpful in your own critique group. However, please note that each critique group has its own process and that it can evolve over time, which was the case with my critique partners.

Before we begin, here is how M. W. Kelly described his latest manuscript in an interview that was posted on the blog: “The story follows the adventures of a main character in Mauna Kea Rising in a bold adaptation of The Wizard of Oz. Nineteen-year-old Elle Akamu slips from 21st century Earth through spacetime into a parallel universe where the 1970s British Hawaiian Islands sit between rival superpowers, Britain and Japan. Lost in the multiverse, she finds life is about accepting her past, finding love, and accepting a new home. A stranger in a strange land, this next book wrestles with our oldest questions—what is the nature of the universe? Are there hidden dimensions around us? What does it mean to be human? While there is no place like home, home is where the heart is.”

1) Before I started critiquing the manuscript…

On April 18th, M. W. Kelly sent us an email (there are three writers in our critique group: M. W. Kelly, Andrew Sippie and me) asking us if we’d like to critique his latest manuscript titled Elle: The Naked Singularity, a story that takes place in the same world as Mauna Kea Rising, his debut novel, currently available on Amazon. I was very busy at that time, but of course I said yes at once, just like Andrew Sippie. M. W. Kelly had told us he’d send the manuscript in a few weeks (in May). We could get ready and write that down in our planner.

2) Timeline

On May 17th, we received the first part of M. W. Kelly’s manuscript (around 65% of the manuscript) as a Word document. M. W. Kelly gave us one month to critique the first part of the manuscript and send the critique back to him. Then he would send the second and last part that he planned to revise in the meantime. We’d never worked like this before. When we formed our critique group after the end of a Gotham Writers Workshop creative writing workshop, we decided that each of us would send a chapter a week. For my last manuscript, our process had already evolved—I sent several chapters at a time as I revised them.

I was very busy, so I didn’t send my critique of the first part to M. W. Kelly until June 9th, but I was still ahead of schedule. Andrew Sippie had sent his critique to M. W. Kelly a few days earlier. So we had to wait for a few weeks before we received the second and last part.

On June 26th, M. W. Kelly sent the second part of the manuscript. Between my last writing workshops of the school year, the start of the Development Editing course I was taking (I wrote about it in this blog post, if you’re interested) and my vacation, I didn’t finish critiquing this part until July 17th.

We went quite fast compared to our first manuscript critiques, but you can see it still takes time.

Now let’s see what this critique included.

3) The manuscript critique

M. W. Kelly had specifically asked us to focus on the structure of the story, narration and pacing. He’d also asked us if there were any sentences where he was telling instead of showing and if any scenes contained too much backstory. Obviously, those weren’t the only story elements I focused on while reading the manuscript. For instance, I took notes about characters, character arcs, motivations, but also tension. M. W. Kelly had found a copyeditor, so there was no need to check the spelling, grammar or punctuation.

My critique included in-text comments explaining my reactions as I read the novel, as well as general comments at the end of each chapter. I also included general comments at the end of the first part of the manuscript to summarize the most important elements, in my opinion. At the end of the manuscript, M. W. Kelly had added a list of questions he wanted us to answer, and he also gave us the opportunity to write more comments.

4) Once M. W. Kelly received the critique

Once M. W. Kelly received the critique, it was time for him to revise his manuscript. He read our comments and asked us questions, which led to discussions about some worry areas. We didn’t have the same opinions and it’s normal when you critique a manuscript, because it’s still subjective even if you focus on story elements. At this point, the goal was to find potential solutions to fix some problems without telling M. W. Kelly what he should do, since it’s up to the author to choose the direction he wants to take.

I loved critiquing this manuscript and I was pleasantly surprised by the quality of this draft. Even if the experience is not the same when you read a published novel and when you read a manuscript that isn’t ready for publication yet, I loved reading this book. If you write novels or short stories, I highly recommend finding a great critique group because it will help you become a better writer and drastically improve your manuscript. I’m so grateful for my critique partners!

Do you have a critique group? Let me know in the comments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.